L’instruction des dossiers de reconnaissance revient aux Services départementaux de l’Office national des Anciens Combattants (ONAC). Les dossiers des intéressés domiciliés dans un autre Etat membre de l’Union européenne sont  à la charge du service départemental de Paris.

L’allocation de reconnaissance est destinée :
– aux anciens supplétifs, âgés de 60 ans, ayant appartenu aux formations harka ; groupes d’autodéfense ; maghzen ; groupes mobiles de sécurité ; police rurale et compagnies nomades; la gendarmerie; sections administratives spécialisées et urbaines
– aux agents contractuels de police auxiliaire; agents temporaires occasionnels de police; gardes champêtres en zone rurale; agents de renseignements; auxiliaires médico-sociaux des armées; les Français rapatriés originaires d’Afrique du Nord, anciens militaires des forces régulières françaises ayant participé aux opérations de maintien de l’ordre en Algérie mais ayant quitté l’armée avant quinze ans de services…
– aux rapatriés conjoints ou ex-conjoints survivants d’anciens supplétifs non remariés, âgés de 60 ans.

Le montant de l’allocation de reconnaissance est estimée dernièrement, à 3 042 euros par an pour ceux qui ont choisi l’unique versement d’une rente annuelle et à 2 018 euros pour ceux qui ont opté pour le maintien de l’allocation et le versement d’un capital.