La loi exige, aujourd’hui, d’inscrire sur chaque paquet de cigarette : « Fumer tue » pour prévenir les fumeurs du danger qu’ils encourent en grillant une petite tige. Le danger, tous les fumeurs en sont conscients avec la médiatisation des cancers, des maladies que ce geste habituel provoque mais cela n’empêche pas qu’il est difficile d’arrêter. Arrêter de fumer repose sur la volonté du concerné, sans quoi, il ne viendra pas à bout de cette dépendance. Le fumeur doit avant tout être persuadé qu’il nuit volontairement à sa santé. Ensuite, des substituts nicotiniques, des médicaments et des activités physiques sont prescrits afin de remplacer ce geste qui faisait tant plaisir et qui soulageait.

Les patchs peuvent diminuer le manque ressenti : ils se portent entre 16 et 24 heures et ont des doses différentes selon la dépendance et la quantité de nicotine habituelle du consommateur. Ils peuvent être accompagné par des chewing-gum ou des pastilles qui contiennent de la nicotine et qui aident également dans le sevrage. Le sport est aussi très recommandé pour ceux qui sont désireux d’arrêter la cigarette : l’activité physique permet d’occuper le temps et de se rendre compte que le corps mérite du respect. Cependant, il faut demander l’avis du médecin qui peut prescrire un programme spécialisé. Du reste, l’acupuncture et l’homéopathie ont aussi fait leur preuve dans ce sevrage.